N'Damvu Tsiku-Pezo

Biographie de N'damvu Tsiku Pezo

N'Damvu Tsiku-Pezo est né le 10 février 1939, à Boma, dans le Bas-Zaïre. Son père était un grand batteur de tam-tam et sa mère, la fille d'un chef. A la Colonie scolaire, où il entreprend ses études primaires, il se révèle très bon dessinateur. Il s'oriente, en 1953, vers l'Académie des Beaux-Arts de Kinshasa où il poursuit une formation de sept ans en peinture.

En 1960, il est engagé comme enseignant à 1’Académie des Beaux-Arts pour combler le vide laissé par des expatriés en fuite en fuite en Europe à la suite des événements qui ont marqué l'accession du pays à l'indépendance.

En 1962, il bénéficie d'une bourse d'études et se rend en Belgique. Inscrit à l'Académie des Beaux-Arts de Bruxelles, il s'initie à la technique de la fresque monumentale. Au terme de quatre années sanctionnées par un diplôme de graduat, il revient au pays en 1966 et reprend, jusqu'en 1986, l'enseignement de la peinture à l'Académie des Beaux-Arts

Très prolixe et d'une imagination fertile, N'Damvu fut remarqué par les responsables de son pays. Il participe au premier Festival mondial des arts nègres à Dakar par un envoi en 1966, à l'Exposition universelle de Montréal en 1967. Il expose aussi à Liège en 1973, à Lausanne en 1974, à Paris en 1975, aux Eats-Unis, àLos Angeles en 1977, aux Foires de Bâle, de Bruxelles et de Paris en 1978, en 1979 à la Belgolaise. Il est présent à l'exposition " Mère et Enfant " en 1983 à la Galerie de la BCZ.

Père d'une production abondante et remarquable, N'Damvu est sans conteste l'un des peintres les plus doués du Zaïre. Son étonnante virtuosité dans le dessin, la monumentalité instructive de ses compositions, la sensibilité et la force de ses couleurs le désignent d'emblée comme le peintre favori des monuments publics. Il aime parfois transposer ses créations en mosaïques rutilantes. On retrouve ses imposantes fresques et céramiques murales à la Cité du Parti à N'Sele, au mont Ngaliema, à la Banque du Zaïre, à la Cour suprême de justice, au salon d'honneur de l'aéroport de N'Djili, au motel Nzekele, à l'hôtel Palace de Kisangani et à la BCZ. Plusieurs de ses oeuvres picturales ont pris le chemin de l'étranger et figurent dans des collections célèbres.

Bon vivant, musicien, chanteur, guitariste et organiste à ses heures perdues, N'Damvu est un fin observateur de la société dont il tire ses thèmes de prédilection. Il analyse la condition humaine, en épouse les pr‚occupations jusqu'à y mêler sa vie. Aussi peint-il l'angoisse, l'érotisme, la folie, la vie politique, la maternité, le salongo... Une place de choix est réservée à la femme dans ses expressions plastiques les plus profondes et saisissantes : la femme-épouse, la femme-mère, la femme-Eros, la femme-destin.

Avant-gardiste de la première heure, N'Damvu est présent dans tous les forums sur l'art. Pendant un temps, il a milité au sein du Grand Atelier. Malgré le succès de son art, il ne semble pas s'être érigé une vie matérielle très aisée. Sa philosophie très peu matérialiste et son mépris pour un certain mercantilisme inconditionnel et asservissant font de lui un artiste spiritualiste, sans cesse dans le besoin. Mais toujours en action et heureux de produire, de s'exprimer, de vivre en artiste. Dans cet état presque de béatitude que n'encombrent point les précisions du protocole, des formalités extérieures, de la courtoisie des affaires, il a un idéal et en vit profondément, passionnément. Aussi ses tableaux, bien que toujours abondamment garnis, dégagent-ils une impression permanente d'insatisfaction.

About the Author

peintures

15 Sep 2016